Le paillage au potager : connaître toutes les astuces

Le potager a besoin de petits soins tout au long de l’année. Pendant les périodes froides tous les jardiniers redoublent de vigilance. Le froid, la pluie et le vent peuvent avoir un impact important sur tous les plants. Des petites astuces mises en place, et votre potager passera l’hiver en toute sérénité. Rien de bien compliqué, nos conseils faciliteront votre quotidien. Théoriquement, toutes les cultures peuvent être paillées. Cela dit, attention aux jeunes pousses, parfois dévorées en une nuit par les nuisibles.

Le paillage, à quoi ça sert ?

On vous explique tout ! La paillage a pour mission de recouvrir la terre nue. Branchages, pailles ou autres matériaux composent cette couverture naturelle. Le mot prend son origine de « paille ». Cependant, il peut contenir d’autres matières toutes aussi efficaces que la paille. Paillage et paillis prêtent parfois à confusion. Le paillis représente la couche protectrice. Tandis que le paillage indique le procédé de mise en place du matériau.

Même sous serre, le paillage a sa place. La quantité de terre, réduite, accueillera volonté un paillage plein de nutriment. Le potager, sous serre, appauvri en terre, a moins de nutriments. Très pratique, un paillage organique enrichira le potager en substrat au fur et à mesure de sa décomposition. En plus, le paillage empêche les éclaboussures. Celles-ci sont de vilains vecteurs de maladies. Bingo ! Vous avez mis la main sur votre super allié du jardinage.

Faut-il pailler son potager ?

L’une des questions que se posent tous les jardiniers. Cependant, sachant qu’un « paillage vaut 10 arrosages », la question est vite répondue. Pailler permet d’éviter un dessèchement du sol, nocif aux différentes cultures. Ce sol, très attractif, attirera les insectes. Mais attention, seuls les insectes utiles reviendront. De plus, vos plants grandiront beaucoup plus rapidement. Et ce n’est pas tout ! La composition du sol elle aussi changera. Le paillis, organique, se transformera in fine en humus. Vos plants seront nourris continuellement. Il faudra, régulièrement renouveler cet allié de taille.

Pailler son sol, c’est véritablement l’idéal. En plus de toutes ces bonnes nouvelles, le paillage va décourager toutes les petites bêtes. Elles ne viendront plus attaquer vos plantes. Le paillis de chanvre est très réputé et utilisé notamment pour éloigner les escargots des salades. Ils ne vous embêteront plus.

Convaincu par le paillage ? On l’espère, et votre potager aussi !

Les avantages du paillage

Le paillage, comme tout super allié du potager, a bien des avantages. On vous les partage ici. Ainsi, vous n'aurez plus aucune appréhension à démarrer votre propre paillage. Allez, on se lance !

Réduit les arrosages

Un sol nu perdra trois fois plus d’eau qu’un sol de forêt. Le phénomène d’évaporation entraîne un dessèchement de la plante. Fatal, ce risque ! En été, ce risque s’intensifie. Le maintien de l’humidité se fait par le paillage. La première raison que nous vous proposons, très séduisante. 

Évite le désherbage chimique

Les mauvaises herbes partiront aux oubliettes. Eh oui ! Le soleil n’atteignant pas la surface du sol, les mauvaises herbes ne peuvent pas se développer. En conséquence, aucun besoin de désherber. Merci à ce généreux paillage.

Réduit le phénomène de battance

La battance représente le tassement de la terre sous l’effet de la pluie. Ce phénomène concerne les sols argileux. La croûte imperméable formée rend empêche l’eau de s’infiltrer. Le paillage empêche cela.

Accueille les insectes utiles

Les insectes peuvent s’avérer très utiles au sein du potager. Les vers de terre, par exemple, aèrent la terre en creusant leurs tunnels. Les matériaux du paillage servent de refuge aux insectes. Attirés par le nectar des fleurs, ils arrivent en masse pour le grand bonheur des plants.

Améliore la composition du sol

En se décomposant, le paillage se transforme en humus. Le sol, enrichi, voit sa fertilité augmenter. Pour ce faire, utilisez un paillage organique, minéral. 

Conserve les fruits et légumes propres

Le paillage supprime le contact direct des plants avec le sol. Les éclaboussures partent alors aux oubliettes. Propres, rendez votre cueillette plus facile et oubliez le risque de propagation des maladies.

Apporte un coup de pouce aux plants pendant leur croissance

Oubliez le stress ressenti par vos plantes. Ah, qu’est-ce qu’on aime les chouchouter nos plants ! À l’honneur, la prévention permet de réduire le risque d’attaque parasitaire et les troubles de croissance. L’eau transporte les champignons, néfastes pour les plants. Le paillage permet de stopper le transport de l’eau. 

Favorise la vie microbienne

Réguler la température du sol permet une meilleure concentration des micro-organismes. Ces derniers rendent les éléments nutritifs disponibles par leur travail de digestion. Ce procédé s’appelle la minéralisation.

Comment faire son paillage ?

Les paillis végétaux

Le paillage végétal est le plus connu des jardiniers car très simple à faire. De plus, il ne nécessite pas de coûts supplémentaires. Fabriqué à partir des restes du jardin, le jardinier le fera très facilement. Les tontes de gazon, le foin, les feuilles mortes, les pommes de pin feront l’affaire. Léger, il sera à utiliser notamment sur les potagers du balcon. Le foin a un bon équilibre carbone / azote. Il est l’idéal. Nous vous avions parlé, dans un autre article, du purin d’orties. L’ortie peut aussi servir de très bon paillis. 

Les paillis minéraux

Le paillis minéral est idéal pour les cultures en pleine terre. Très lourd, il faudra le proscrire sur les balcons. Pour le faire, utilisez des morceaux de tuiles ou de pots en terre cuite cassés. L’ardoise, très présente en Bretagne, pourra aussi convenir. Il vous suffit de casser vos pots en petits morceaux. Disposez ensuite ces morceaux au pied des plants. Efficacité au rendez-vous ! 

Les paillis en carton

En récupérant vos journaux ou cartons, dites oui à de la récup' maison. Avec ces objets du quotidien, on trouve toujours de bonnes choses. Préférez les cartons sans adhésif et les journaux en noir et blanc. Nos gourmands vers de terre raffolent des journaux. Une terre pleine de vers de terre équivaut à une terre bien aérée. Le plat préféré des vers de terre : les cartons ondulés. 

Bon à savoir : réalisez votre paillis 100% récup à partir de fruits à coque. Encore une bonne excuse pour en déguster lors d’un moment convivial. 

Quand pailler son potager ?

La nature, une grande source de savoir. En se baladant on remarque que la nature ne sort jamais nue. On aperçoit une couverture de feuilles, branches ou encore d'herbes dans nos forêts. Prenons la nature en exemple ! La terre nue ne se trouve nulle part dans la nature. C’est qu’il y a une raison.

Certains jardiniers préfèrent attendre que la terre ait engorgé un peu des rayons du soleil avant de pailler. Libre à vous de choisir votre propre méthode de paillage. Si vous aimez avoir des étapes, nous vous conseillons les changements saisonniers suivants : 

  • Au Printemps : retirez le paillage. Le sol se réchauffe et ainsi les parasites ne proliféreront pas.

  • En été : lors de grandes chaleurs, étalez le paillage sur sol humide. Ratissez-le lors de sécheresse prolongée. La pluie pénétrera ainsi bien le sol. 

  • En automne : rendez le sol meuble. Ensuite, couvrez le sol. Au printemps suivant, vous découvrirez une superbe texture et une grande fertilité du sol. 

Bon à savoir : il faut sans cesse renouveler son paillis. Jamais à nu, les plants se portent mieux. Attention aux périodes de gel, il faut laisser le soleil pénétrer pour que la terre se réchauffe. 

Comment mettre en place un paillage ?

Le paillage se met en place très facilement. Nous vous donnons les étapes à ne pas oublier. Lisez-les avant de pailler et admirez le résultat : 

  • Désherbez totalement la terre avant la pose du paillage
  • Étalez le paillage en couche de 7cm. Rajoutez régulièrement quelques centimètres pour contrer la transformation en humus. 
  • Commencez par pailler les jeunes plants. Ainsi, vous découvrirez les bénéfices au plus tôt. 
  • Par vent fort, attendez pour pailler. 
  • En période de gel, ne pas pailler non plus. Le sol aura plus de mal à se réchauffer. 
  • Arrosez avant et après avoir mis le paillis.
  • La superposition de deux paillages peut être une bonne astuce pour compléter leurs bienfaits.

À savoir

Pailler son jardin représente énormément d’avantages. Cela dit, connaître quelques informations supplémentaires vous aiderait. 

  • Retirez le paillage à la fin de l’hiver. Nos chers rayons du soleil réapparaissent. Laissez-leur la possibilité de réchauffer le sol. Pour germer, les plants ont besoin de soleil. Ôtez le paillage en prévision. 
  • Nos charmantes limaces se réfugient dans le paillis. Elles vont proliférer dedans. Elles risquent d’être embêtantes pour nos plants. Mais nous avons la solution. Mettez en place le paillis seulement lorsque les feuilles des légumes ont grandi. Les limaces ne pourront alors rien faire contre les feuilles robustes. Les radis, très sensibles aux limaces, vous diront merci.

Conclusion

Le paillage apporte beaucoup au potager. Un atout idéal qui ne manque pas de nous surprendre. Nous espérons vous avoir convaincu et beaucoup appris sur le paillage. À utiliser toute l’année, celui-ci ravira le potager, les insectes et vos plants. Très utile, il est simple à faire. De plus, il permet de faire des économies. Réduisez votre consommation d’eau en arrosant moins.  

D’autres conseils, astuces ou informations à partager sur le paillage ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire. 

Ne ratez aucun article
Abonnez-vous à la newsletter !