Comment se débarrasser des limaces et des escargots ?

Bien qu'utiles en quantité limitée, les limaces et les escargots sont la hantise des jardiniers lorsqu’ils se mettent à dévorer les plantations. Comment empêcher leur prolifération et quelles sont les astuces pour éviter qu’un potager ne devienne un festin pour les gastéropodes ?

astuces contre limaces et escargots

Les principales variétés d’escargots et de limaces du potager

escargot petit gris
Escargot « Petit-gris »
Le Petit-gris (Helix aspersa aspersa) est l’espèce la plus répandue sur toute la moitié ouest de la France. De taille moyenne, sa coquille est brune et rayée.

escargot des bois
Escargots des bois
L’escargot des bois (Cepaea nemoralis), aussi appelé escargot des haies, est une espèce de petite taille. Il présente une couleur très variable : souvent jaune, parfois blanche ou rose et est souvent strié. Le bord de sa coquille possède un ourlet foncé.

escargot des jardins
Escargot des jardins
L’escargot des jardins (Cepaea hortensis) est une espèce de petite taille. Souvent confondu avec l’escargot des bois, il se distingue par un péristome, le bord de la coquille, de couleur claire.

limace orange
Limace rouge
La limace rouge ou Grande loche (Arion rufus) est reconnaissable à sa couleur orange caractéristique et à sa grande taille, jusqu’à 12 cm. Elle est très peu nuisible dans le potager.

loche ou limace grise

Limace grise (loche)
La limace grise ou loche (Deroceras reticulatum) mesure de 3 à 5 cm de long et est l’une des espèces les plus ravageuse pour toutes les plantes cultivées.

limace des jardins

Limace des jardins
La limace des jardins (Arion hortensis) mesure de 3 à 4,5 cm et est de couleur grise à marron foncé, presque noire. Très commune, on la trouve partout en France.

limace léopard

Une limace mangeuse de... limaces

La limace léopard (Limax maximus) est inoffensive pour vos plantations. Cette belle limace tachée se contente en effet de végétaux abîmés ou mort, de mousses et de champignons. Elle peut aussi être carnivore à l’occasion et se nourrit fréquemment d’autres espèces de limaces, bien plus virulentes pour votre potager. Prenez-en soin si vous la croisez dans votre jardin.

Pourquoi votre potager est-il envahi de limaces et d’escargots ?

Dans la nature, les populations de limaces et d’escargots sont naturellement régulées. La raison de cet équilibre tient au fait qu’il existe une harmonie entre les ressources disponibles et le nombre de gastéropodes. C’est le principe même d’un écosystème dans lequel la présence d’animaux prédateurs tels que les hérissons, les lézards, et de nombreuses espèces d’oiseaux permet de limiter le nombre de mollusques lorsqu’ils sont trop abondants.

À l’inverse, le jardin, et plus encore le potager, sont des lieux moins « équilibrés » d’un point de vue écologique. Parce qu’ils sont souvent très soyeusement nettoyés des mauvaises herbes et des feuilles mortes, les escargots et limaces n’ont d’autres choix que de se rabattre sur les autres plantes à leur disposition, bien souvent les légumes du potager ou les fleurs du jardin. Et l’absence des prédateurs ou leur rareté ne permet pas de limiter les ravages de gastéropodes trop gourmands.

Des escargots et limaces bénéfiques ?

Contrairement aux idées reçues, les limaces et les escargots sont bénéfiques, du moins lorsqu’ils ne sont pas trop nombreux. Leur présence est normale et même utile puisqu’ils font partie de la chaîne alimentaire de nombreuses espèces. Ils contribuent également à recycler la matière organique, notamment les déchets ligneux comme les branches ou les écorces qu’ils sont les seuls à pouvoir broyer et digérer. Leurs déjections sont en outre consommées par les vers de terre, de précieux alliés pour la fertilisation du sol. La bave et le mucus des gastéropodes sont également riches en sucres complexes et en protéines, bénéfiques pour l’équilibre du sol du jardin et les plantes elles-mêmes. Enfin, en se faufilant dans la terre, les limaces permettent d’aérer le sol et d’améliorer son drainage. Elles limiteraient aussi le développement des pathogènes en mangeant les feuilles touchées par le mildiou.

limaces sur bois

Les limaces sont capables de dégrader la cellulose du bois

escargot pas si nuisible

Nuisible moi ?

Les conditions propices aux limaces et aux escargots

Les limaces et escargots apprécient les sols argileux, aérés et parsemés de débris végétaux en décomposition. Leurs températures de prédilection se situent entre 15 et 20°C. L’humidité leur est nécessaire car les gastéropodes ont besoin d’une fine pellicule d’eau pour pouvoir se déplacer. Friandes de jeunes pousses, les limaces s’attaquent aussi bien aux feuilles qu’aux semis et aux fleurs. Lorsque les températures augmentent, elles vont se réfugier dans le sol et peuvent s’attaquer aux tubercules et aux racines. Les escargots quant à eux se contentent surtout de dévorer les végétaux décomposés. Ils seront moins dévastateurs pour vos plants que les limaces.

Comment lutter contre les limaces et les escargots

Pour vous débarrasser des escargots et des limaces envahissants et un peu trop gourmands, le choix se réduit à trois possibilités :

  1. Leur bloquer le passage
  2. Les déplacer
  3. Les éliminer

L’option que vous retiendrez dépendra bien souvent du temps dont vous disposez pour lutter contre ces indésirables. Cela dépendra aussi de votre degré de sensibilité pour leur sort et le sort des autres occupants de votre jardin qui pourraient s'en trouver impactés.

1) Méthodes répulsives consistant à leur bloquer le passage

Disons-le tout de suite, certains des moyens répulsifs listés ci-dessous sont des méthodes de grand-mères. Leur efficacité reste relative et dépendra beaucoup des conditions météo.

A/ Barrières en marc de café, coquilles d’œufs, cendres…

Les mollusques rampants détestent les surfaces poudreuses et n’importe quel matériau qui aura tendance à adhérer à leur pied muqueux. La plupart des méthodes répulsives consistent donc à entourer vos plants de n’importe quel type de matière de ce genre.

Matières les plus souvent utilisées :

  • Marc de café
  • Coquilles d’œufs finement écrasées
  • Sable fin
  • Terre de diatomées
  • Cheveux
  • Laine de mouton
  • Cendre de bois

Efficaces lorsqu’ils sont secs, ces matériaux perdent malheureusement toute efficacité dès qu’ils sont humides. Ce qui constitue un gros inconvénient étant donné que les escargots et les limaces sortent de préférence lorsque le temps est humide !

B/ Barrières en bogues de châtaignes

Les bogues de châtaignes sont parfois citées comme moyen pour repousser les escargots et les limaces. Si vous avez la chance de posséder un châtaigner près de chez vous, essayez cette méthode simple à mettre en œuvre.

C/ Paillage

Le paillage montre une véritable efficacité au jardin en freinant la progression des escargots et des limaces. Les plus efficaces semblent être le paillage en chanvre et le paillis de fougères aigle émiettées. Mais comme les matériaux cités précédemment, l’efficacité du paillage chute dès que celui-ci est mouillé.

Deux précautions doivent aussi être prises avec le paillage :

  1. Ne jamais utiliser d’herbe fraîchement tondue. Les limaces adorent les matières fraîchement coupées.
  2. Ne jamais pailler trop tôt dans la saison. Les limaces seraient tentées de s’abriter du froid dans votre paillage, juste à côté de vos plants... Autant leur servir vos légumes sur un plateau.

D/ Obstacles physiques

Installez des collerettes ou des barrières à bords recourbés autour de vos cultures. Bien qu’onéreuse, la technique est l’une des plus efficaces.

collerettes anti-limaces

Les collerettes sont une barrière efficace

barrière anti escargots et limaces

Une bordure anti-gastéropodes possède des bords anguleux infranchissables

E/ Peinture anti-gastéropodes

Assez récente sur le marché, la peinture anti-gastéropodes empêche les escargots et les limaces de passer en bloquant leur adhérence. Vous avez bien lu, cette peinture leur fait perdre leur adhérence au point de glisser et qu’il leur est impossible de franchir tout obstacle recouvert de cette peinture spéciale. Seules contraintes : pour être efficace, la surface peinte doit forcément être verticale et la couche de peinture protégée des intempéries.

Autre souci : les pictogrammes d’avertissement apposés sur le pot de peinture incitent à la plus grande prudence. Ce produit est en effet nocif pour les organismes aquatiques et pour vous vous-même en cas de mauvaise utilisation. Cette méthode de lutte est donc à contre-courant des pratiques de cultures biologiques et raisonnées.

F/ Barrière en cuivre

Une barrière en cuivre est un répulsif efficace contre les limaces et les escargots. A son contact, les gastéropodes ressentent un choc électrique sans toutefois être tués. Se présentant sous la forme de ruban adhésif, la bande de cuivre se positionne à la verticale sur les pots, les carrés potagers et tout ce qui entoure vos plantations. Des tests effectués par certains jardiniers semblent montrer que la barrière de cuivre doit mesurer au minimum 7 cm de large pour être efficace.

Il existe également des filets anti-limaces en cuivre qui semblent être plus efficaces encore et offrent l’avantage de pouvoir être installés n’importe où même en absence de support. Seul inconvénient : clôturer tout un potager représente un certain budget.

bande de cuivre anti limaces et escargots

Une bande de cuivre consitue une barrière répulsive efficace

bande de cuivre adhésive

Pratique, la bande de cuivre peut être apposée partout

2) Déplacer le problème

Vous en avez marre de voir vos plants dévorés par les limaces et les escargots ? Bien souvent, les mollusques dévorent les cultures faute d’avoir autre chose à se mettre sous la dent. Incitez ces derniers à aller voir ailleurs est bien souvent la meilleure solution. Pour cela, détournez astucieusement leur attention en leur offrant le gîte et le couvert loin de votre potager.

Vous n’y croyez pas ? Sachez qu’un escargot possède un odorat très développé et peut « sentir » sa nourriture favorite à une centaine de mètres. Disposez quelques planches ou un tas de bois accompagnés de quelques bouts de carton ou d’épluchures à l’écart. Attirés par l’odeur et par cet abri providentiel, ils en oublieront sans doute vos fruits et légumes.

compost limaces escargots

Éloignez le compost de votre potager

Éloignez le plus possible les végétaux en décomposition de vos plantations. Les escargots et les limaces raffolent des déchets verts. Le bac à compost devra donc être installé le plus à l’écart possible.

escargot dans un tas de compost

3) Comment les éliminer (vous-même ou par le biais de prédateurs)

La bière

La bière est une méthode de grand-mère bien connue pour lutter contre les limaces. Son efficacité laisse à désirer et avouons-le, c’est tout de même mieux de profiter d’une bière fraiche que de voir des limaces se noyer dedans...

Laisser faire les animaux

De nombreux animaux se nourrissent d’escargots ou de limaces. Ces auxiliaires du jardinier sont malheureusement en déclin. Vous pouvez néanmoins augmenter les chances de les voir réapparaître en leur laissant de quoi s’abriter et de quoi manger sans qu’ils ne s’empoisonnent. La liste de prédateurs naturels des limaces et des escargots est longue :

  • Certains insectes
  • Crapauds et grenouilles
  • Hérissons
  • Lézards
  • Orvets
  • Oiseaux
  • Musaraignes
  • Taupes
  • Vers parasites

Oiseaux
Plusieurs espèces d’oiseaux se nourrissent fréquemment d’escargots (plus rarement de limaces). Citons notamment le merle, qui gobe les petits escargots mais surtout la grive, qui casse les escargots en les frappant bruyamment contre le sol ou une grosse pierre. Pensez à disposer de grosses pierres à différents endroits du potager ou du jardin pour leur faciliter le travail.

A défaut de merles ou de grives, des poules ou certaines espèces de canards (canard coureur indien par exemple) pourraient aussi régler leur compte aux escargots comme aux limaces. Attention tout de même : les poules ont la fâcheuse tendance à tout retourner sur leur passage et risquent de causer de gros dégâts si vous leur laissez le champ libre dans votre potager.

grive mangeant un escargot

La grive est une grosse consommatrice d'escargots

coquilles d'escargots vides

Signe du passage d'une grive : des coquilles d'escargots brisées

Lézards et orvets
Les lézards et les orvets, une sorte de lézard sans pattes souvent confondue avec un serpent, se nourrissent souvent de limaces et d’escargots.

l'orvet se nourrit de limaces

L'orvet est un genre de lézard dépourvu de pattes

lézard mangeant un escargot

Pour les lézards un escargot est une proie facile

Hérisson
Le hérisson a un menu très varié : lombrics, insectes, mais aussi limaces et escargots qui font partie de sa nourriture de prédilection.

Insectes
Au stade larvaire, le ver luisant se nourrit d’escargots qu’il tue en leur injectant un venin paralysant.
Le carabe est un autre exemple d’insecte se nourrissant d’escargots et limaces. Carnivore, ce petit coléoptère tue sa proie après lui avoir injecté un liquide riche en enzymes digestives.
Pour favoriser la présence d’insectes tueurs de gastéropodes, pensez à ne pas trop souvent tondre votre jardin et laissez-y un carré non entretenu où les auxiliaires pourront s’abriter.

vert luisant attaquant un escargot

Le lampyre ou ver luisant est un redoutable prédateur d'escargots

carabe mangeant une limace

Le carabe paralyse sa proie avant de la déguster

N'hésitez pas à lire notre article sur les auxiliaires du jardin pour plus d'informations.

Parasites (lutte biologique)
Certains vers parasitent les limaces. C’est le cas des nématodes Ph (pour Phasmarhabditis hermaphrodita), une variété de vers ronds utilisés en agriculture biologique. Dilués dans l’eau, ils infestent les limaces et les tuent de l’intérieur. Plutôt cruel mais efficace puisque les limaces touchées meurent généralement en quelques jours. Inconvénients : l’opération devra être renouvelée régulièrement car les vers ne survivront pas longtemps dans votre jardin. Les nématodes ne s’attaquent qu’aux limaces et sont donc sans danger pour les animaux domestiques ou vous-même.

Phosphate de fer

Le phosphate de fer (ou phosphate ferrique, FePO3) se présente sous forme de granulés. Une fois ingéré par les limaces et les escargots, ce composé d’origine minérale bloque leur alimentation et les tuent. Contrairement aux molluscicides chimiques comme le métaldéhyde, le phosphate ferrique est sans danger et peut être utilisé en agriculture biologique. Attention tout de même, certaines sources indiquent qu’il peut entraîner des diarrhées en cas d’ingestion par un chien.

Autre précaution : Pour éviter la concentration de phosphate ferrique dans le sol, nous vous conseillons de ne pas répandre les granulés à même la terre. Utilisez plutôt une coupelle disposée sous un abri. Là encore, certaines sources mentionnent le risque de voir la population de ver de terre de baisser. Les granulés contenant de l’amidon, vous risquez également d’attirer beaucoup d’escargots même lorsqu’il n’y aura plus de granulés si vous répandez ces derniers à même le sol. En d’autres termes, vous risquez de créer un cercle vicieux.

molluscicide métaldéhyde

Le métaldéhyde est un molluscicide extrêmement toxique

granulés anti-limaces au phosphate de fer

Limace attirée vers son dernier repas : des granulés de phosphate de fer

Conclusion

En nombre limité, limaces et escargots ne causent pas de dégâts trop importants dans les jardins et sont même bénéfiques à la bonne santé de votre potager. Il faut cependant veiller à ce que les limaces ne se multiplient pas pour que vos plantations ne soient pas détruites. L’important est de garder un équilibre naturel, en favorisant l’épanouissement de la faune et de la flore de votre jardin. Le but n’est donc pas d’éradiquer complètement les limaces ou les escargots. Mais plutôt de privilégier la lutte naturelle et raisonnée, en laissant leur place aux auxiliaires, de façon à respecter le sol de votre jardin et les différents animaux qui y vivent.

Nos serres tunnel :

Ne ratez aucun article
Abonnez-vous à la newsletter !