Les auxiliaires : le coup de pouce du jardinier

La faune & la flore ont toujours vécu en harmonie. Les insectes et animaux sont globalement tous les bienvenus dans les jardins. Certains d’entre eux ont un impact très positif sur les jardins. Que ce soit pour le sol ou les plantations, ils impacteront forcément la vie extérieure de votre maison. Analyser leur habitat, respecter leur mode de vie & apprendre à les accueillir est primordial pour les attirer en nombre. Ils aideront naturellement à assainir votre jardin en luttant contre les parasites, et à optimiser la fructification en pollinisant fruits et légumes.

animaux auxiliaires du jardin
Dans cet article, nous allons comprendre quels sont les insectes et animaux majoritairement présents dans vos jardins. Nous détaillerons les bienfaits apportés par chacun d'entre eux. Puis, nous vous donnerons des petites astuces pour les attirer toujours plus nombreux dans vos jardins. Ainsi, vous aurez toutes les cartes en main pour garder un jardin sain et plein de vie pour longtemps.

Présentation des auxiliaires du jardin

Ils sont nombreux et ne présentent pas tous les mêmes caractéristiques. Pour autant, ils ont tous leur rôle à jouer dans le bien-être de votre extérieur. Petits, à pattes ou encore volants, ils se font tous très discrets dans nos jardins. Analyser la vie extérieure est un moment très impressionnant & passionnant pour tout bon jardinier. On se lance dans la découverte des auxiliaires du jardin

La coccinelle

Rouge tachetée de brun, elle est très mignonne. La demoiselle à pois est bien connue des jardiniers. Certainement la plus connue d’ailleurs. Elle est très appréciée du fait de son goût prononcé pour les pucerons et autres suceurs de sève. Eh oui, la "bête à bon Dieu" en raffole. La coccinelle ne demande qu’à rendre service pourvu qu’elle soit bien chouchoutée.Quelques coccinelles présentes suffisent à éradiquer les invasions de pucerons d’un petit jardin.
Accueillez les coccinelles en bannissant tous insecticides et préservez la biodiversité. Si cela n’est pas suffisant, vous pouvez en trouver près des zones humides. Sinon, offrez-vous-en, en les dénichant dans certaines jardineries.
Selon la légende, si on compte les tâches qu’elle porte sur son dos, on connait l’âge qu’elle a. En réalité, c'est seulement une façon de se protéger des divers prédateurs.

Les carabes

Le carabe est un coléoptère. Il apprécie le refuge et surtout la tranquillité que lui apportent les haies, ou encore les tas de bois que l’on laissera dans un coin s’en trop y toucher. Les carabes ont une appétence toute particulière pour les chenilles. Mais c’est également un redoutable prédateur pour les limaces et les larves de taupin. D'ailleurs, si vous avez disposé des pièges à bières pour lutter contre les limaces, il est fort probable que vous y attiriez par la même occasion des carabes. Ce qui est dommage, vu les services que ce coléoptère peut vous rendre.

Les vers de terre

Ces derniers ne sont pas seulement utiles pour partir à la pêche, ils sont les bienvenus dans nos jardins également. Le ver de terre ou lombric n’est pour autant pas un redoutable prédateur. Alors, à quoi peut-il bien servir dans nos jardins ? Son action est essentielle à la bonne santé de votre sol de jardin. Il va en effet, contribuer à le rendre vivant. En creusant ses galeries dans le sol, celui-ci va être aéré. Ainsi, toute culture sera bien plus facile à mettre en place.

Petite astuce France Serres : mettez des vers de terre dans votre compost. Le ver de compost est un véritable artisan de celui-ci.

Les syrphes

Les syrphes ressemblent à s’y méprendre à une petite guêpe. Mais ils sont en réalité de la même famille que les mouches. Ils sont complètement inoffensifs. Ces petits insectes volants, qui adorent faire du vol stationnaire, sont particulièrement voraces de pucerons. Pour les attirer, la menthe et la phacélie fonctionnent bien. Mais de manière générale, semez des variétés de fleurs variées pour l’inciter à rester le plus longtemps possible. Cela profitera également aux autres insectes pollinisateurs.

Les perce-oreilles

Perce-oreille ou pince-oreille ? Ces deux noms correspondent au même insecte. Son petit nom scientifique est en fait le forficule. Cet insecte a une forme très curieuse. Ces petites bêtes sont en effet munies d’une pince à l’extrémité de l’abdomen. Ces derniers sont très utiles au jardin car ils raffolent des chenilles et des pucerons. Parfois, ils aiment également déguster quelques fruits du verger. Ils peuvent aussi trouer certaines fleurs. Cependant, leurs actions sont globalement très positives pour le jardin. On leur pardonne donc facilement tous leurs écarts.

Le bourdon terrestre

Le bourdon est reconnaissable parmi tous grâce à son derrière tout blanc. Il est un des insectes plus communs du jardin. Admirez-le sur la photo juste au-dessus. C’est également le plus précoce. Dès fin février, on peut apercevoir le bourdon dans nos jardins. Le bourdon part à la découverte des rares fleurs déjà ouvertes. Ces allers-retours dans les fleurs améliorent la production potagère. Sans lui, le potager irait beaucoup moins bien. Rien que d’imaginer un jardin sans lui, ça donne le bourdon !

bourdon auxiliaire du jardin

Les cloportes

Les cloportes sont des crustacés terrestres. Ils sont essentiels pour la décomposition des matières organiques végétales, notamment dans votre compost. Ils sont  considérés comme des nuisibles. A tort, car ils ne causeront aucun dégât dans votre verger ou votre potager. Bien au contraire, puisqu’ils sont l’un des premiers maillons du renouvellement des sols.

Ils apprécient les lieux humides et à l’abri de toute source de lumière. Des tas de feuilles ou de pierres leur serviront de refuge. Ils profiteront aussi du paillage ou de votre compost. Mais vous devrez alimenter régulièrement celui-ci en matière végétale pour l’inciter à rester.

L'abeille domestique

Faut-il encore la présenter ? L’abeille est adorée de tous jardiniers pour ces excellents pouvoir de pollinisation. Dans les régions les plus douces, elle peut assurer à elle seule jusqu’à 85% de la pollinisation des plantes à fleurs. Cela s’explique notamment du fait de son activité de récolte du pollen. Ce pollen lui sert ensuite à nourrir ses larves. A cause du changement climatique, celle-ci a tendance à se réveiller plus tôt, vers la fin de l’hiver. Cependant, le jardin est généralement vide en cette période. Pour l’aider à se nourrir, et l’attirer, installez des vivaces & arbustes à floraison précoce. Nous vous préconisons le mahonia, les chèvrefeuilles d’hiver ou encore les bruyères.

La sauterelle

De grande taille, la sauterelle sait se faire très discrète dans nos jardins. Au cours de l’été, on la voit cependant facilement. Elle est constamment à la recherche de petites proies, notamment au niveau du potager. Cette prédatrice est carnivore, contrairement au criquet qui est exclusivement herbivore. Elle sera une alliée de taille avec les coccinelles. Dotée d’une mâchoire puissante, elle est friande de larves de doryphore et de chenilles

Astuce : comment distinguer les sauterelles des criquets ? C’est simple, les sauterelles disposent d'antennes longues et fines, les criquets d'antennes courtes et épaisses.

sauterelle auxiliaire jardin

Les grenouilles & crapauds

Si vous avez la chance de jouir d’un bassin d’extérieur, vous devriez voir apparaitre naturellement des compagnons chantants. Les grenouilles et crapauds sont très très gourmands. Ils se régalent facilement de larves d’insectes ou de limaces. Alors, bien qu’ils ne soient souvent pas très beaux, voire bruyants, laissez-les tranquillement se reposer entre les pierres. Ils sont un très bon allié du jardin.

Les hérissons

Les hérissons sont présents partout où ils peuvent trouver un petit logis. Ils apprécient les abris sous forme d’une haie épaisse ou d’un amas de branches laissé à l’abandon. Très gourmands, ils savent bien analyser un endroit pour y trouver de la nourriture facilement. Les instants de chasse d'un hérisson sont essentiellement effectués la nuit. Il se régale d’insectes divers, d’escargots et de limaces. Il lui arrive de manger quelques baies, de s’attaquer aux lézards ou aux rongeurs. C’est donc un hôte plus que bienvenu dans nos potagers. 

Bon à savoir : le hérisson bénéficie d’un statut de protection total. Selon l’arrêté du 17 avril 1981, il est interdit de le capturer ou de le détruire.

Les chauves-souris

La chauve-souris ne mérite pas sa mauvaise réputation. Elle se fait de plus en plus rare car son habitat disparait progressivement. Elle est très friande de nombreux insectes. Elle adore notamment les papillons de nuit, moustiques et coléoptères. Avec elle dans vos jardins, dites adieu aux piqûres de moustiques. Elle se cache généralement sous le toit de vieilles bâtisses ou sous les poutres d’une grange. Si vous la découvrez, laissez-la en paix et admirez plutôt son vol tout en élégance dès la tombée de la nuit.

L'orvet

L’orvet à des airs de serpent, mais il est plus proche du lézard sans les pattes. Qui plus est, il est encore plus réticent à mordre que ce dernier. L’orvet est un prédateur des limaces et il sera très heureux de vous en débarrasser. Tout comme les vers de terre (auxquels il s’attaque également), il pourra ameublir votre sol. Pour l’attirer, vous pouvez placer un vieux tapis dans un coin de votre potager. Il arrive également qu’on le trouve dans le compost.

Favoriser la biodiversité au jardin

Une biodiversité importante est la clé de voûte d’un bon équilibre au jardin. Quelques notions sont à connaitre pour permettre aux auxiliaires de jardin de venir plus facilement s'installer dans votre jardin. 

  • Cultivez une parcelle d’orties qui fera office de gîte et de couvert pour les coccinelles notamment. Installez des plantes pérennes qui leurs serviront d’abri et laissez sur place débris de plantes, tiges creuses ou amas de feuilles. En plus, les orties vous seront très utiles pour concocter votre purin au printemps. On vous explique dans le prochain article comme le faire facilement.

  • Supprimez les traitements à base de produits chimiques. Privilégiez une approche raisonnée à base de produits moins agressifs pour les animaux & insectes. Utilisez uniquement des engrais biologiques et concoctez vous-mêmes vos purins à base de plantes. Ainsi, vous ne nuirez pas aux nappes phréatiques et aux différents animaux.

  • Ménagez des refuges pour la faune. Acceptez que votre jardin ne soit pas constamment impeccable. En effet, laisser trainer des branches ou du bois, c’est multiplier les chances que de nouveaux alliés fassent leur apparition. Ces branches seront perçues comme des refuges pour les hérissons ou batraciens voulant trouver logis dans votre jardin. Les feuilles ou brindilles permettront quant à elles d’héberger une faune minuscule mais indispensable à l’équilibre général.

  • Optez pour des haies mixtes composées d’arbustes à baies et à feuillage. Ainsi, vous offrirez aux oiseaux de quoi se cacher. Les papillons seront également grandement attirés.

  • Installez un point d’eau attractif. En été notamment, la chaleur fait que les animaux ont besoin de s’hydrater. Un point d’eau, même de petite taille suffira à étancher leur soif. Batraciens, poissons, libellules, oiseaux & insectes profiteront ensemble de cet écosystème.

  • Créez des nids pour les oiseaux. Positionnés en hauteur, ces derniers pourront être un refuge pour les oiseaux. Ils facilitent également la reproduction des oiseaux. Placez les nichoirs dès l’hiver car les oiseaux font leur repérage très tôt dans la saison pour installer leur nid. Surtout, ne dérangez jamais les oiseaux ou oisillons lorsqu’ils sont dans leur nid. Une fois qu’ils sont partis, nettoyez les nichoirs pour accueillir d’autres oiseaux reproducteurs à la saison suivante.

  • Installez des hôtels à insectes. Vous pouvez les créer vous-mêmes avec des caisses en bois remplis de branches, des morceaux de terre cuite, des pots, des brindilles, des tiges creuses, des bûches trouées… L'hôtel à insectes doit ensuite se placer dans un coin reculé du jardin. Ainsi, ses occupants évolueront en toute tranquillité. Il faut l'accrocher à 30 cm du sol, sur un arbre ou un mur, à l'abri du vent & de la pluie.
hôtel à insectes

Conclusion

La nature vit depuis toujours en harmonie. Les jardins créés par l'Homme ne sont pas naturels. Coller au plus près de ce qui se fait naturellement, pour jouir facilement de bonnes récoltes tout au long de l'année. De plus, votre extérieur retrouvera un équilibre entre la faune et la flore. Les animaux qui viendront jeter un oeil dans votre jardin trouveront nourriture & abri très facilement. 

C'est top, la symbiose se fera continuellement. Les gestes à mettre en place ne sont finalement pas si compliqués pour atteindre de beaux objectifs. N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires pour nous expliquer par quoi vous avez démarré. 

Ne ratez aucun article
Abonnez-vous à la newsletter !