Arrosage du potager : toutes les astuces incontournables

Avoir un potager requiert un certain nombre de connaissances pour s’en occuper correctement. Peu importe son emplacement géographique, il aura forcément besoin d’être chouchouté. En prévision de sa création ou pour vous en occuper correctement, nous faisons un zoom sur l’arrosage du potager. Connaître les méthodes d’arrosage vous permettra d’éviter des pertes. Savoir doser l'arrosage vous garantira de beaux légumes et un bon rendement.

comment arroser potager
Tous les fruits & légumes n’ont pas les mêmes besoins en eau. Certains sont très exigeants. C’est le cas par exemple des navets et radis qui, peu arrosés, deviennent creux et piquants. Ils seront donc bien moins bons à consommer. Il est important de savoir ajuster son apport en eau selon la variété de légumes plantée. Il faut également tenir compte du stade de croissance de vos cultures. Cet article sera articulé autour de 3 thèmes majeurs. Le premier concernera l’arrosage sous serre et les méthodes à privilégier. La seconde partie concernera le moment à privilégier pour arroser son potager. Enfin, vous apprendrez à connaître les besoins de vos légumes pour bien les arroser. 

Le système d'arrosage

Diverses solutions existent pour arroser votre potager. L’eau, vitale, est indispensable au bon développement de vos plantations. Optez pour la meilleure des eaux et la meilleure façon de la distribuer à vos plantations. 

Arroser oui, mais avec quoi ? 

Eau de pluie ou eau du robinet ?

Un potager nécessite en moyenne 20L d’eau par mètre cube. Cela représente une quantité d’eau très importante. Ce besoin en eau se fera plus intense en été, lors des périodes sèches et lorsque la chaleur est plus forte.

Pour des raisons pratiques et économiques, nous vous conseillons d'installer un récupérateur d’eau. Ainsi, pendant les périodes pluvieuses, à l’automne et en hiver, votre récupérateur se remplira. Vous aurez alors une réserve d’eau importante pour passer l’été. Choisissez un récupérateur d’eau adapté aux besoins de votre potager. 
L’eau de pluie ne présente que des avantages pour vous comme pour les plantations. Elle est gratuite. Elle peut être très abondante suivant les régions de France où vous vous situez. Contrairement à l’eau du robinet, elle est pauvre en sels minéraux, elle ne contient ni chlore, ni fluor. Avec son faible taux en calcaire, son pH est doux. En plus, elle peut aussi être utilisée pour cuisiner, laver la voiture ou encore organiser une bataille d’eau improvisée ! 

Pour économiser de l’eau, une méthode existe : le paillage. Le paillage permet de conserver un sol frais & humide peu importe la saison. Prenez des déchets de tonte, des feuilles mortes que vous déposez au pied des plantations. Vous pouvez également prendre de la paille ou un paillage en chanvre ou en lin. Le paillage empêche l’évaporation de l’eau du sol. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le paillage, n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet.

Désormais vous savez qu’il faut privilégier l’eau de pluie plutôt que l’eau du robinet. Cependant, vous ne savez toujours pas quelle est la meilleure méthode pour arroser vos plantations. Continuez votre lecture pour le découvrir. 

La méthode simple : le tuyau ou l'arrosoir

Cette méthode est la plus commune car la plus simple à mettre en place. En effet, tout le monde dispose soit d’un arrosoir soit d’un tuyau d’arrosage dans son jardin. Remplissez votre arrosoir ou votre tuyau d’eau de pluie et faites le tour de vos plantations. Plants, légumes ou fruits, n’oubliez rien.

Par contre, cette méthode demande du temps. Et vous n’aurez peut-être pas le temps d’arroser tous les jours votre potager. De plus, le dosage est très difficile. Vous aurez vite fait d’arroser trop généreusement, ce qui pourrait nuire à vos plantations.

arrosage potager au tuyau

Le goutte-à-goutte

La méthode d'arrosage au goutte-à-goutte est parfaite pour des départs en vacances improvisés, un travail prenant ou une absence prolongée. Il se présente sous la forme de tuyaux d’arrosage percés courant le long des rangées de plantes. Le principe est simple. Il faut laisser l’eau infiltrer le sol à très faible débit. Ainsi, une bonne humidité est maintenue au pied des plantations. C’est notamment efficace pour les plants comme les tomates, les aubergines, les choux, les piments. 

Plus onéreux que le simple arrosoir, le système a fait ses preuves. En effet, obtenez une meilleure levée des semis, moins de mauvaises herbes, n’arrosez plus le feuillage et diminuez le risque d’évaporation de l’eau. De plus, il est possible de le programmer suivant les besoins des végétaux. Un inconvénient majeur : le système demande du temps et un peu de patience pour être installé. 

L'arrosage enterré

Sur le même principe que l’arrosage au goutte-à-goutte, le potager sera arrosé aux pieds des plantes. Mais dans ce cas, les tuyaux d’irrigation seront enterrés.
Cette méthode est très économique en eau. Elle est programmable et, en plus de cela, esthétique. L’apport en eau peut être réalisé depuis un récupérateur d’eau de pluie ou un puits.
Par contre, cette technique est onéreuse, difficile à entretenir et peut nécessiter l’intervention d’un professionnel. 

L'arrosage par aspersion

Cette méthode reproduit la pluie à l’aide d’outils comme le tourniquet, l’arroseur oscillant ou le canon d’arrosage. Un arrosage circulaire est alors propulsé à l’intérieur d’un rayon donné. Ce type d’arrosage est adapté aux zones étendues et aux prairies. Il permet d’arroser de façon homogène toute la surface du potager. Il se déplace très facilement entre toutes vos parcelles de culture. Il s’installe sur tout type de terrain.

Cependant, attention, quelques inconvénients sont connus. En effet, l’eau arrive sur les feuilles des plantations. Cela peut créer diverses maladies. De plus, il s’agit d’un arrosage général et non ciblé suivant le besoin de telle ou telle plante. 

Ce type d’arrosage est surtout utilisé en agriculture. Il est plus particulièrement utilisé dans les exploitations en monoculture. En effet, il est impossible en polyculture d’adapter l’arrosage à chaque variété de plantation. 

arrosage jardin par aspersion

Moment favorable pour arroser votre potager

Pour être efficace, il est important de choisir le bon moment pour effectuer l'arrosage de son potager. Si vous arrosez en pleine après-midi, vous risquez de devoir le refaire le soir. En effet, s’il fait trop chaud, l’eau s'évapore et votre arrosage n’aura servi à rien. De plus, les feuilles humides risqueraient de griller à cause de la réverbération des gouttes sous les rayons du soleil (effet loupe). 

Plutôt le soir ou le matin ?

Si vous arrosez le soir, c’est après 18h. Arroser le soir permet aux plantes de profiter de l’humidité toute la nuit. De plus, cela fait baisser la température du sol. Prenez garde si vous avez de jeunes pousses, cela pourrait être dramatique pour elles. Attention également aux limaces, friandes d’humidité. Ne se déplaçant que la nuit, elles pourraient profiter de cette humidité plus que bienvenue pour dévorer vos plants. Pour en apprendre davantage sur les limaces & les escargots, consultez notre article sur le sujet. 

Si vous arrosez le matin, il faut le faire avant 10h. Le matin, l’air est frais et le sol aussi. Ainsi, l’évaporation est quasi-nulle. Le soleil arrivant, l’eau déposée sur les feuilles des plantations va disparaitre facilement. Ainsi, le risque que ces feuilles soient davantage sujettes aux maladies est considérablement réduit. 

Récapitulatif de la fréquence d'arrosage au potager

Légume

Fréquence sans paillis

Fréquence avec paillis

Infos

Carottes

1/semaine

1 toutes les 2 semaines

Arroser en profondeur lentement

Betterave

2/semaine

1/semaine

Radis

2/semaine

1/semaine

Le feuillage peut être mouillé

Oignon

Très faible

Les oignons n'aiment pas l'excès d'humidité

Poireau

Max 1/semaine

Toutes les 2 semaines

Arroser seulement en été pour avoir un sol frais

Laitue

2/semaine

1/semaine

Avec l'arrivée des chaleurs, elles montent en graines

Choux

2/semaine

1/semaine

Vulnérables en cas de sécheresse

Tomate

1/semaine

1/semaine

Arroser en profondeur lentement

Piment

1/semaine

1/semaine

Supporte bien la sécheresse

Pois

2/semaine

1/semaine

Pailler dès le semis 

Haricot

2/semaine

1/semaine

Besoin en eau important

Concombre

2/semaine

1/semaine

Ne pas mouiller le feuillage pour éviter l'oïdium

Courge, courgette

3/semaine

2/semaine

Ne pas mouiller le feuillage pour éviter l'oïdium

Conclusion

Ce n’est finalement pas sorcier d’arroser son potager. Le choix de la méthode d’arrosage et le moment où vous arroserez dépend de vos plantations. Il est cependant judicieux de réfléchir à votre stratégie d’arrosage dès la mise en place de votre potager. N’hésitez pas à partager vos retours d’expérience en commentaire !

Ne ratez aucun article
Abonnez-vous à la newsletter !