Maladies et ravageurs : lutter contre les pucerons.

Il existe de nombreuses variétés de pucerons. Ils n’épargnent aucune plante, et consomment les parties nutritives, de la tige aux racines.

Lutter contre les pucerons
En eux-mêmes, les pucerons ne sont pas dangereux. Leur action fragilise les plantes attaquées, qui deviennent alors plus sensibles aux autres maladies.

Un manque de prédateurs naturels (coccinelles, syrphes...) peut laisser la porte grande ouverte au développement des pucerons.

Rapidement, ils envahissent les plantes grâce à un mode de reproduction bien spécifique : la parthénogenèse (à partir d’œufs non fécondés comme pour les abeilles), à laquelle s'ajoute la reproduction sexuée.

Pour ne rien améliorer, les fourmis, qui sont amatrices du miellat généré par les pucerons, mettent en place un élevage intensif de ces parasites. D’ailleurs, c’est le plus souvent par l’activité des fourmis que nous constatons une invasion de pucerons.

Organiser la lutte contre les pucerons

Il existe différentes méthodes pour lutter contre les pucerons :

  • Les auxiliaires
  • Les plantes répulsives
  • Les plantes attractives
  • Les purins de fougères ou d’orties
  • Les décoctions d’ail
  • Le travail du sol en amont

Les auxiliaires

Pourquoi traiter contre les pucerons quand ils constituent un garde-manger de premier choix pour les auxiliaires du jardin ?

Les coccinelles, les syrphes et les oiseaux se feront un plaisir de chercher à vous en débarrasser. Pour les attirer, n’hésitez pas à créer de petits hôtels à insectes dans votre potager. Il est aujourd’hui possible d’acheter des larves de coccinelles qui, le temps du passage à l’âge adulte (2 à 3 semaines), consommeront jusqu’à 800 pucerons. Une fois adulte, une coccinelle peut consommer jusqu’à 200 pucerons par jour.

La phacélie a également pour propriété d’attirer de nombreux prédateurs des pucerons, en plus d’enrichir votre sol.

Les plantes répulsives

Certaines plantes ont pour effet d’éloigner les pucerons. La lavande, la menthe, la sauge, le basilic, l’ail, l’anthémis sont efficaces s'ils sont à côté des plantes à protéger.

La Rue Officinale est également connue pour ses vertus répulsives. Mieux vaut la cultiver en petite quantité cependant, et dans les lieux les moins passants de votre potager.

Attention cependant, comme il existe de nombreuses espèces de pucerons, certaines plantes pourront être attractives et d’autres répulsives selon l'espèce en question. La capucine, par exemple, est répulsive pour le puceron lanigère, mais globalement elle est attractive pour les pucerons en général.

Les plantes attractives

Certaines plantes peuvent former de véritables remparts, elles seront “sacrifiées” pour le bien-être des plants que vous souhaitez protéger. 

Parmi ces plantes, les plus connues se trouvent être les capucines et le tabac d’ornement.

Concernant la capucine, une fois les pucerons installés, leurs prédateurs les repèrent et se précipitent sur ce garde-manger d’exception. Cela vous crée un hôtel à insectes auxiliaires. Si les pucerons changent de plant où cherchent à se développer ailleurs dans le potager, ils seront vite rejoints à nouveau.

Concernant le tabac, les feuilles et les tiges sont collantes, les insectes finissent piégés à leur contact.

Les purins

Les purins de fougères ou d'orties a des vertus insecticides, fongicides et fertilisantes.

Du fait de ces vertus insecticides, nous vous invitons à l’utiliser uniquement dans le cas où vous manquez clairement d’auxiliaires pour vous débarrasser de pucerons qui envahissent votre potager. Le purin ne fera pas de distinction entre les pucerons et les auxiliaires et agira sur tout le monde.

Préparation du purin de fougères

  • Ramassez des fougères avec la tige encore bien verte.
  • N’essayez pas de les ramasser à la main, utilisez un couteau, les fougères peuvent s’avérer coupantes.
  • Coupez-les et placez-les dans un filet à maille fine, ce qui vous simplifiera leur récupération à l’étape suivante.
  • Laissez macérer 2 à 3 semaines dans un bac contenant au mieux de l’eau de pluie, moins calcaire que l’eau de ville.
  • Si vous le pouvez, disposez les bacs à bonne distance des habitations. L’odeur qui émane des bacs est fort peu agréable.   
  • La dernière étape consiste à filtrer votre purin. Ensuite diluez-le à 10% pour venir à bout des pucerons.

Il fonctionne également comme fongicide contre les maladies cryptogamiques.

Préparation du purin d’orties

purin d'ortie

La préparation du purin d’orties ressemble à celui de fougères.

  • Ramassez une grande quantité d’orties, que vous mettrez dans des filets à maille fine afin d’en faciliter le filtrage à posteriori.
  • Préférez l’eau de pluie pour votre purin et laissez macérer 2 à 4 semaines.
  • Mélangez régulièrement.
  • Une fois le purin prêt, filtrez-le et diluez-le à 10%.

Votre purin devrait vous permettre de réduire efficacement la population de pucerons.

Décoction d’ail

Tout dépend de la quantité que vous souhaitez préparer, on considère que pour 1 kg, il est nécessaire de prendre 10L d’eau.

  • Commencer par hacher votre ail. Une fois en petit morceau, laisser tremper pendant les prochaines 24h.
  • Une fois ce temps passé, il nécessaire de faire bouillir pendant 20 à 30 min.
  • Il est important de laisser couvert le temps que la décoction refroidisse.
  • Une fois prêt, filtrez, et utilisez votre décoction sous 48h pour bénéficier de toute son efficacité. 

Travail du sol en amont

Vous pouvez également anticiper l’arrivé des pucerons.

En travaillant votre sol et l’enrichissant, vous donnerez à vos plants, plus de chance de trouver les apports nécessaires pour résister aux pucerons.  

Conclusion

Vous connaissez d'autres méthodes efficaces ? N'hésitez pas à les partager avec nous dans les commentaires.

Ne ratez aucuns articles
Abonnez-vous à la newsletter !