Prévenir et reconnaître la fonte des semis

Plants affaiblis, ne sortant pas de terre, prenant parfois une teinte brunâtre… Ce sont les symptômes classiques de la maladie appelée "fonte des semis". Ils risquent par la suite de se coucher et mourir petit à petit. Cette maladie est malheureusement bien connue des jardiniers. En effet, la fonte des semis touche toutes les variétés de plants, en toutes saisons. Il est important d’apprendre à reconnaître ces symptômes pour intervenir rapidement et éviter que votre potager ne soit anéanti de façon radicale. Mais maîtriser les moyens de prévention, c’est encore mieux pour vous assurer que votre potager ne soit pas dévasté.

La fonte des semis est une maladie dite cryptogamique. Aussi appelée maladie fongique, elle est causée par des champignons parasitaires filamenteux. La contamination se fait par le vent. En effet, les spores des champignons se déposent sur les plantes, germent et pénètrent à l’intérieur des tissus. Le champignon se faufile par des blessures causées par des insectes ou encore par les orifices naturels. Une fois le champignon en place, il est très difficile de le déloger. 

Il est important de comprendre d’où viennent les maladies des différentes plantes. Tous les types de semis étant susceptibles d’être touchés, nous allons vous expliquer dans cet article comment prévenir et éviter que cette maladie se propage. Puis, nous vous guiderons pour savoir que faire si la maladie est déjà installée dans votre potager.

Bon à savoir : Les maladies fongiques représentent la grande majorité des maladies des plantes. En effet, 90% des plantes malades le sont par ces maladies. 

Prévenir la fonte des semis

La fonte des semis, aussi appelée "maladie du pied noir", est présente partout. Elle est, en effet, dans tous les jardins, aucun jardinier n’y échappe. Dès la fin de l’hiver, vous pourrez constater ses dégâts et sa présence dans vos jardins. Elle attaque les graines à peine plantées comme les plantules. Plus fragiles, celles-ci disposent de moins de défenses naturelles pour repousser le champignon.

Facteurs de risque

Il est important de comprendre quels sont les facteurs de risque. Ces facteurs sont bénéfiques à cette maladie. Les champignons se développent dans un environnement humide et froid. Ils sont friands de températures n’excédant pas 10°C. L’eau stagnante, est aussi un élément favorable au développement de la maladie. Planter son semis de façon trop profonde peut aussi être considéré comme un accélérateur de développement du parasite. Il est important de bien lire les indications fournies sur l’emballage des graines. Les cultures sous abri, sous serre sont les premières victimes de la fonte des semis. Ce sont les premières touchées mais les cultures en extérieur peuvent aussi présenter des signes de la maladie.

Mesures préventives

Il n’existe pas de moyens de lutte efficaces contre la fonte des semis. La seule arme est la prévention. En effet, une fois que celle-ci est en place, il est très difficile de s’en débarrasser. Voici quelques astuces pour éviter que le champignon ne s’introduise dans votre potager : 

  • Préparez un bon lit de semence. Prenez le temps de bien décompacter et drainer le sol. Ainsi, votre semence sera plus facile à gérer.

  • Optez pour une semence dans de bonnes conditions. Privilégiez une journée où les températures ne sont pas trop froides et où l’atmosphère n’est pas trop humide.

  • Prenez du temps pour éclaircir rapidement les semis très serrés. En effet, plus les semis sont denses et plus le risque de développement du champignon est accru. Semez également le plus clair possible.

  • Utilisez des semences de qualité. Ne prenez pas le risque de semer des graines abîmées ou malmenées. Pour vous assurer que les graines soient de qualité, faites-les tremper quelques minutes dans de l’eau à 50°C. Ainsi, les graines seront désinfectées.

  • Astuce importante : désinfectez l’outillage utilisé pour jardiner. En effet, ne pas le désinfecter pourrait contaminer vos semences et toutes les précautions prises seront vaines. Désinfectés, vos outils ne seront plus porteurs de maladies ! 

  • N’utilisez pas de compost fait maison pour vos semences. Ils peuvent contenir des germes nocifs pour vos futurs plants. Ces germes ne demanderont qu’à se développer au travers de vos milliers de graines. Attendez que vos plants soient robustes, qu’ils se soient bien développés, pour en disperser un peu partout.

  • Dernière astuce à suivre : placez vos semis dans un local où la température varie peu. Les graines germent en général entre 15 et 20°C. Pensez à aérer votre pièce au moins quelques heures par jour pour renouveler l’air.

Eviter que la fonte des semis ne fasse trop de dégâts

  • Le charbon de bois
    Naturel, il a la propriété d’absorber de nombreux éléments, notamment certains champignons pathogènes. Il s’imprègne également de l’eau. En asséchant le sol, il réduit les risques de propagation des champignons. Le charbon de bois doit être finement broyé pour être utilisé. Attention, il est déconseillé d’utiliser du charbon pour barbecue qui peut avoir subi des traitements. Préférez le charbon que vous récupérez de votre cheminée. Réduisez-le en poudre à l’aide d’une râpe ou d’un pilon.

  • L’ail
    Il ne fait pas seulement fuir les vampires ! Il possède, entre autres, des propriétés bactériennes et antifongiques. Préparé en infusion, il peut être pulvérisé au moment des semis sur toutes les graines de votre potager, mais également lors des arrosages suivants. Ainsi, vos plantations seront bien imprégnées.

  • Alliez rapidité et efficacité !
    Si un plant est contaminé, il faut l'enlever le plus rapidement possible. N’oubliez pas d’ôter également son pot qui est lui aussi probablement infecté. Ainsi, la maladie ne se propagera pas vers d’autres plants ou plantules.

  • Commencez à semer tôt
    Si vous anticipez et que vous démarrez la plantation de vos semences tôt dans la saison, alors vous pourrez semer une deuxième fournée et ainsi limiter les dégâts. Apprenez de vos erreurs, voyez ce que vous avez oublié ou mal fait la première fois, pour ne pas le réitérer la fois suivante. Ainsi, vous pourrez jouir de bons légumes bien frais dans les semaines suivantes.

  • Continuez à nourrir votre sol
    Un sol riche en nutriments sera plus efficace face à la maladie. Nourrissez-le avec de la décoction de prêle ou du purin d’ortie. Le purin d’ortie se fait facilement à la maison. Pour apprendre une recette facile et à faire en famille, n’hésitez pas à lire notre article sur le sujet. Utilisez ces purins seulement une fois par semaine, le temps de la levée. Le reste de l’année, une pulvérisation mensuelle est suffisante.

Conclusion

La fonte des semis est une maladie redoutée et redoutable. En effet, bien connue des jardiniers, une fois en place, il est presque impossible de récupérer les semis. Il faut donc se référer au vieil adage « mieux vaut prévenir que guérir ». Les techniques de prévention sont le meilleur moyen pour que vos semis soient épargnés. La vigilance sera aussi de mise. Plus vite vous éloignez un plant infecté du reste de vos cultures, moins les autres plants risqueront d’être infectés. C’est pendant les mois hivernaux que le risque est le plus accru. En effet, la faible température ainsi que le taux d’humidité important sont propices à l’apparition et au développement de ces maladies. 

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire. Ainsi, partagez avec nous vos impressions, vos astuces ou vos résultats au potager cette année ! Toute l’équipe de France Serres espère que vous avez pu passer au travers de cette maladie cette saison. 

Ne ratez aucun article
Abonnez-vous à la newsletter !