Comment maîtriser la salinité du sol d'une serre ?

Une trop grande salinité du sol est un problème courant sous serre, pouvant rapidement impacter la santé de vos plantations. Nous vous expliquons dans cet article comment détecter le phénomène de salinisation et comment l’éviter grâce à quelques règles de précautions simples.

salinité sous serre
Sommaire

Causes de la salinisation sous serre

Le climat artificiel généré par une serre offre beaucoup d’avantages pour vos plantations. Les températures élevées sous abri permettent d’y cultiver en toute saison dans de bonnes conditions. Revers de la médaille : parce que la saison des cultures est plus longue sous serre que dans un jardin extérieur, le sol s’y épuise et se salinise plus rapidement. Plusieurs raisons conduisent à cette salinisation.

Salinisation due au manque d’irrigation

Lorsqu’il pleut, a fortiori lorsqu’il pleut fort, l’eau de ruissèlement permet d’évacuer les sels en excès. Mais à l’abri des précipitations naturelles, le sol ne profite pas de l’effet drainant des fortes pluies. Ce manque de drainage sous serre, combiné à la forte évaporation sous serre, entraîne une remontée de sels par capillarité, donc une accumulation d’ions (Na+, K...). L’absence de pluie et une mauvaise irrigation sont les principales causes de salinisation du sol de votre serre.

Sel en provenance des engrais

La salinisation est souvent le résultat d’une accumulation de sels provenant des engrais (sodium, potassium, chlorure, magnésium...), la proportion de sels variant d’un type d’engrais à l’autre. Les fertilisants organiques comme le fumier sont plus riches en sels que les engrais chimiques de synthèse. Souvent répandus en trop grande quantité, les engrais organiques auront aussi tendance à retenir l’eau en surface, accumulant d’autant plus les sels.

Eau trop riche en sel

La salinité peut aussi être apportée par l’eau d’irrigation elle-même. Le sel dissout se déposera en surface après évaporation. Sachez que l’eau du robinet est plus riche en sels que l’eau de pluie (votre mairie peut vous fournir des informations sur la qualité de l’eau de votre commune). Bien entendu, une eau trop pure serait encore plus néfaste car elle n’apporterait pas les sels nécessaires à la bonne croissance de vos plantes.

Conséquences d'un excès de sel pour les plantes

Le signe le plus visible de la salinisation est un dépôt blanc en surface du sol. Pour vos plantes elles-mêmes, l’excès de sel (en particulier l’ion Na+) augmente la pression osmotique et perturbe la bonne absorption de l’eau par les racines. Ce stress engendré par l’excès de sel altère immédiatement la bonne croissance des plants. Si la salinité d’un sol peut être calculée précisément en analysant la conductivité électrique, cette méthode d’analyse est réservée aux professionnels. Les jardiniers amateurs guetteront les symptômes de la salinisation, fréquemment bien visibles. Les premiers signes apparaissent en général dans les zones de la serre les moins bien arrosées, dans tous les cas souvent trop tard pour parer au problème.

Symptômes de l’excès de sel

  • Flétrissement des feuilles
  • Brûlures ou dessèchement des feuilles
  • Croissance inégale
  • Maladies (conséquence secondaire de la salinisation)
  • Racines endommagées
  • Mauvais rendements

Sensibilité au sel des différentes plantes

Les espèces végétales sont plus ou moins tolérantes à l’excès de sel du sol. Ci-dessous le niveau de tolérance au sel selon la variété :

Cultures sensibles à la salinité :

  • Melon
  • Oignon
  • Ail
  • Poireau
  • Laitue
  • Carotte
  • Radi
  • Framboise
  • Fraise
  • Fleurs et plantes décoratives

Cultures moyennement sensibles au sel :

  • Brocoli
  • Concombre
  • Épinard
  • Tomate
  • Pomme de terre
  • Chou
  • Endive

Cultures peu sensibles au sel :

  • Asperges
  • Betterave rouge
  • Blette
  • Manioc
  • Soja
  • Banane
  • Mais

Dans les cas de salinité extrêmes, les plantes peuvent tout simplement mourir, notamment les jeunes plants et semis qui sont les premiers touchés par l’excès de sel.

Comment réduire la salinité du sol d’une serre ?

Éviter la salinisation passe en premier lieu par un arrosage suffisant, en particulier l’été. Il est difficile de quantifier quels apports en eau permettent de drainer le sol de votre serre. Les types de sols et leur perméabilité diffèrent en effet selon les régions. Certaines études évaluent à 500mm par an l’apport minimum en eau pour permettre un bon drainage.

Débâcher la serre de temps en temps

Le meilleur conseil que nous pouvons vous donner est surtout d'ôter la bâche de votre serre lorsque vous ne l’utilisez pas. Vous permettrez ainsi à la pluie d’arroser la terre habituellement confinée et de faire baisser naturellement sa salinité.

Biner régulièrement

Une terre compacte ne permet pas à l’eau de pénétrer en profondeur. Celle-ci s’évaporera ainsi plus rapidement, entraînant à la longue la salinisation du sol de votre serre. Binez régulièrement votre terre de façon à ameublir le sol et ainsi faciliter le drainage de l’eau.

Pailler pour réduire l’évaporation

Le paillage évitera une évaporation trop forte et trop rapide. Couplée à un système de goutte à goutte, cette méthode préventive peut être une bonne réponse au problème de salinisation. En revanche, couvrir le sol n’évitera pas l’excès de sel si le problème de salinité vient d’un arrosage insuffisant ou l’emploi d’engrais inadaptés.

Changer la serre de place

Déplacer votre serre est une autre solution astucieuse. Si vous avez un jardin suffisamment grand, c’est un moyen plus simple que de remplacer la terre d’une serre.
En changeant votre serre de place, vous permettrez à la zone qui était couverte de profiter des précipitations naturelles. Le sel pourra ainsi retrouver une salinité acceptable après peut-être plusieurs années d’accumulation.

Nos serres tunnel :

Ne ratez aucun article
Abonnez-vous à la newsletter !